fbpx


Je rencontre Romain Biette à son magnifique showroom parisien. Romain a grandi à Paris et à un lien tout particulier avec le costume. Il se passionne rapidement pour cet univers qui deviendra plus tard, son métier. 

Après avoir laissé ces études de droit, il « plaque » tout à son retour d’un stage à Hong Kong. Son employeur, un français déterminé n’ayant que le bac, et cette ville ultra-dynamique qui favorise l’entreprenariat opèrent un déclic. Tout en alliant différentes expériences et sources d’inspiration, son apprentissage se fait dans la dernière formation classique de tailleur de France : l’AFT (Association Formation Tailleur). Le cursus de deux ans, n’est pas un long fleuve tranquille.

Il existait auparavant une formation publique, abandonnée par l’Etat qui laisse mourir l’artisanat. Un petit groupe d’irréductibles dont fait partie Romain ont décidé de changer la donne et se battent pour être la future génération.

Son style et sa ligne sont un mélange de France, Italie et Angleterre. ce sont pour lui les trois grandes écoles sartoriales. Outre le fait de regrouper ces quelques lignes, ce sont pour moi ces différents points qui me donnent envie de venir à sa rencontre et découvrir son univers. Avec une attirance toute particulière pour son type de cran. 
 
Mon approche et l’objectif de notre rencontre :
 
Je vais sur les prochains mois, tester avec Romain, son offre avec trois niveaux de fabrication. La première que je vous présente par cet article que j’appellerai une demi-mesure de catégorie 1. Ensuite, nous irons sur son offre de demi-mesure de catégorie 2, pour pouvoir conclure sur la grande mesure.
 
Pour cette « catégorie 1 » qui sera notre sujet principale :
  • Usine de production en Roumanie, 

  • Délai 6 semaines pour une première commande,
  • Deux entoilages : semi-entoilé (montage industriel) mon choix, ou entoilage complet (réalisé main),
  • Sont réalisés à la main la milanaise, les boutonnières de bas de manche et point bord de la veste.
  • Prise de vos mesures, puis 2 essayages, permettant de vérifier la bonne conformité de votre commande mais également d’apporter des retouches nécessaires. 

  • Prix d’un costume 2 pièces à partir de 650€ pour le semi-entoilé et 770€ pour un entoilage complet.
 
Nous passons à ce moment à l’étape du choix de tissu et au vu des températures et de la période, nous nous orientons vers un tissu mohair de l’enseigne « Dugdale Bros & Co ». Le mohair pour comprendre, est une fibre naturelle d’exception produite par des chèvres Angoras. Des propriétés qui font que ce tissu est durable et léger comme une plume. il est infroissable et tellement léger que vous l’oubliez. En somme une seconde peau.

Mon conseil de style : Le mohair, un choix pour les températures chaudes.
 
Un tissu Anglais, pour un costume de style italien. J’ai envie depuis un moment d’avoir un marron et le choix se fait alors rapidement. Le choix du tissu est généralement un problème, il se peut que vous veniez avec une idée précise et au final vous vous lancer sur tout autre choix. je suis le spécialiste en la matière. Mais cette fois, je voulais éviter un coton ou un lin qui a mon sens sont des qualités de tissus à privilégier pour de la grande mesure. Choix d’autant plus compliqué que Romain possède bon nombre de liasses pour près de 8000 tissus disponibles.
 
Après ce choix, la prise de mesure est rapide, nous nous aidons pour le pantalon d’une pièce que j’ai déjà. Pour la veste, je souhaite un revers large de 10 cm et un côté plus « sportwear » qui permettra de casser le côté formel apporté par le tissu. Sur ce revers, vous pouvez constater une forme de cran qui a du caractère. 
 
Et justement, pour se départager en matière de style, là où l’Italie et l’Angleterre pourraient se mener une bataille, nous possédons en France le cran ou revers parisien. C’est un cran dit « Tailleur » et point sur lequel Romain se démarque. Il est pourtant difficile de le reproduire en demi-mesure, vous pouvez le constater sous cette prise de vues et image ci-dessous. Nous avons un cran légèrement incliné et une ouverture s’approchant du 90°
 
Dernièrement ayant fait pas mal de vestes à faux trois boutons, je décide pour celle-ci de changer mes habitudes. Ce sera uniquement deux. Nous sommes pour ce costume très industriel dans la façon. 
 
La commande peut alors se faire et comme évoqué plus haut, le délai malgré les vacances est respecté. Un point important pour Romain qui est un gage de sérieux et de respect pour ses clients. D’autant plus que son offre répond pour l’instant à beaucoup de mariés. 
 

Crédit photo Florian Costenoble

Place au premier essai, et le résultat est rapidement prometteur à nos yeux. La veste tombe bien et le pantalon taille haute donne une belle ligne d’ensemble. Tout l’intérêt de cet essai est également de voir les imperfections et il y en a. Heureusement à mon sens car sinon, la magie de la demi-mesure n’existerait pas. L’ourlet fixé à 5 cm comme je l’aime, la cuisse élargie et le dos de veste à reprendre. 
 
Ce dernier point est sans doute la cause au tissu léger, un point qui sera corrigé et moins prononcé sur un tissu plus épais. Les retouches prennent en général une semaine, de plus la milanaise moyennant un surcout sera faite par Romain en personne.  
 
Alors bien évidemment nous ne sommes pas sur de la grande mesure, et certains points restent encore à améliorer mais je reste admiratif du travail effectué pour ce premier costume. 
 
En attendant la seconde collaboration, je vous invite à prendre contact avec Romain qui pourra répondre à votre demande. Pour conclure sur cette « introduction » , Adentes Clipei signifie « boucliers étincelants » ce qui laisse penser que le costume est là pour nous protéger et nous donner une élégance. Pas faux? Non?
.
 
 
.
Romain en … quelques questions
.
1/ J’ai commencé à en parler mais d’où te viens cette passion du costume?
R.B. Je pense que tout vient à l’origine du fait que j’aime les belles choses. Cet amour s’est particulièrement exprimé dans le costume, qui a l’avantage d’être beau et vivant dans le sens où il est porté, il a une histoire, il vit avec son propriétaire. Mon père porte des costumes tous les jours et est très élégant, ça m’a évidemment inspiré, le cinéma également… Et puis depuis, cet amour n’a fait que grandir !

2/ Pour en avoir discuté ensemble, j’ai ma petite idée sur ta réponse, mais quelle est ta référence en terme d’élégance?

R.B. Il a souvent été dit que l’élégance c’est celle qui ne se voit pas. La phrase est belle mais peut prêter à confusion. Un homme qui ne porte que des costumes et cravate unie sombre n’est pas forcément plus élégant car plus discret qu’un homme qui porte un costume gris clair croisé à rayures blanches ! La première forme d’élégance, c’est celle de l’esprit. Si un homme au fond de lui n’est pas généreux, bon, curieux, passionné, il peut chercher à s’habiller de quelque manière que ce soit, chez n’importe qui, ça ne marchera pas. On parle encore aujourd’hui de gens comme Steve McQueen ou Paul Newman qui étaient aussi élégants en costume qu’en jean t-shirt, car leur personnalité incroyable dépasse toute tenue. Et en France j’en aurais des tonnes à citer : Jean Gabin, Lino Ventura, Yves Montand, Bourvil… Et puis référence facile mais Alain Delon, qui malgré son caractère complexe, est pour moi un des hommes les plus élégants que le Monde ait connu.

3/ Pitti or not Pitti uomo? Tu as déjà été plusieurs fois sur Florence, que peux-tu nous dire de ce rassemblement mondial de la mode?

R.B. Pitti Uomo ! Mon activité principale étant la mesure, je n’ai pas réellement besoin d’aller à ce salon qui reste centré sur le prêt-à-porter. Mais c’est un endroit incroyable, surtout pour le petit lecteur de blogs que j’étais il y a encore quatre ans ! Je profite de ce moment pour échanger avec les acteurs mondiaux de ce petit monde, sentir l’évolution du Marché, évaluer les tendances, et puis prendre une claque en matière de style, car pendant une semaine la ville est peuplée de gens d’une élégance incroyable et qui viennent des quatre coins du monde. On y rigole pas mal aussi, car il y en a qui tueraient père et mère pour avoir leur quart d’heure de gloire ! Trop de gens oublient que la notoriété n’est le fruit que du labeur et de la passion.

4/ Allez, « Adentes Clipei » dans 5 ans, comment tu l’imagines?

R.B. Ardentes Clipei dans cinq ans, je l’imagine déjà dans une magnifique boutique avec une partie vitrine, mais surtout un beau salon où je pourrais continuer à recevoir mes clients et prendre le temps avec eux de les habiller. Plus qu’un vêtement, les gens désirent vivre une expérience, passer un bon moment. C’est le cœur de mon projet depuis le premier jour, et si un jour je devais choisir une activité plutôt qu’une autre au sein de mon entreprise, ce sera celle de m’occuper de mes clients ! Je suis en train de développer mon style Maison : je proposerai mon cran et mon épaule cette année en grande mesure, et j’espère bien la décliner à la demi-mesure ! J’imagine aussi que mon équipe aura grandi, car Ardentes Clipei est une aventure que je veux partager avec plus de monde. Mais le plus important pour moi est que la grande mesure se développe au point que je puisse faire grossir mon atelier et prendre des apprentis. Et dire que dans cinq ans, cela fera déjà neuf ans que je serais dans le métier !

5/ Dernière question, le luxe absolu pour toi c’est quoi?
R.B. Le luxe absolu pour moi, c’est le calme.

Merci encore à toi Romain et rendez-vous dans quelques semaines pour la suite.

Choix du tissu pour le prochain costume…

Photo prise par Florian, lors du premier essai

One Reply to “Ma rencontre avec Adentes Clipei, un mélange de styles entre histoire et passion”

Laisser un commentaire

Panier

Back to Top